mercredi 27 mars 2013

Cloud Atlas

[Attention, SPOILER possible]
Je vais malheureusement trop rarement au cinéma, pour des raisons de finances (à 10 euros la place, on réfléchi deux fois) autant que pour des raisons de temps. Pour que je me décide à y aller, il me faut un film qui me fasse vraiment envie et dont je pense que le voir sur petit écran lui enlèverai une partie de sa force. C'est ce qui m'a fait aller voir Drive l'année dernière, c'est aussi ce qui m'a emmené voir Cloud Atlas hier.
Cloud Atlas est un film tentaculaire s'il en est. Au départ on se dit que quasiment 3h, c'est long, mais quand on a 6 histoires à raconter durant ce laps de temps, c'est finallement plutôt court.
1849, 1931, 1973, 2012, 2144 et 106 an "après la chute".
Un avocat, un compositeur, une journaliste, un éditeur, une "factaire" et un gardien de chèvre.
Une tentative de meurtre, la bataille pour la création d'une oeuvre, le déjouement d'un complot, une fuite qui devient une avancée, une tentative de révolution, un appel au secours.
Oui, tout ça. Et pourtant, c'est cohérent et c'est clair comme de l'eau de roche. Enfin pour moi ça l'a été. Bien sûr il faut être bien réveillé, et avoir lu des roman à narrateurs multiples auparavant pourra vous être d'une grande aide. Parce que le film ne conte pas ces 6 histoires séparément, non, il les entremèle. On passe constamment de l'une à l'autre. Elles font jouer les mêmes acteurs (sous différents maquillages). Enfin on pourrait se dire qu'il y a de quoi s'y perdre un peu. Simplement les thèmes abordés sont les mêmes dans chacune des histoires et, malgré la disparité, il se dégage finalement une grande cohérence de l'ensemble. Le film est également bourré de références plus ou moins évidentes qui aident à ne pas "se perdre", votre esprit fait des associations d'idées d'instinct et retombe sur ses pattes, il est en terrain connu.
Le thème principal du film, c'est le lien entre les humains, à travers le temps et l'espace, cette idée que quoi que vous fassiez, si ténue soit votre action, cela aura un effet sur le futur de quelqu'un d'autre. L'avocat écrit un journal qui sera lu par le compositeur qui enverra des lettres que lira la journaliste qui écrira un livre que lira l'éditeur sur qui sera tourné un film que verra la factaire qui fera une déclaration qui deviendra parole divine pour le peuple du gardien de chèvre. Voici le lien le plus évident entre les histoires mais pour moi pas le plus fort. Le lien le plus fort c'est la volonté qu'on en commun ces personnages. La volonté en mouvement et la capacité à remettre en question les choses, deux éléments qui leurs permettrons d'aller contre le système et la logique qu'on voudrait leur imposer, pour faire ce que leur dit leur coeur et leur conscience.
Je pense que pas mal de gens dirons que ce film parle de réincarnation. Théorie mise en avant par la présence des mêmes acteurs dans différents rôles ainsi que par la présence d'une tâche de naissance en forme d'étoile filante sur le corps de chacun des personnages principaux. Théorie à laquelle je n'adhère pas car je pense qu'elle affaiblie considérablement le propos du film. Je veux dire que c'est "facile" d'avoir un héros qui se réincarne. Ça fait disparaitre l'idée de la mort déjà, et en plus ça part du principe que le changement n'est pas à la porté de tous, qu'il faut avoir l'âme d'un héro pour en être un. Et non, juste non. Pour moi c'est complètement antithétique avec ce que dit le film. Il n'y a pas un mais des héros, l'humanité est multiple, les vies aussi, elles s'influencent les unes les autres et c'est cela qui crée un avenir.
Vous aurez compris que j'ai aimé ce film et ce que j'ai ressenti à son visionnage. J'ajouterai que visuellement c'est très beau, avec néanmoins un bémol sur les visages trop vieillis parfois qui font "figés" (si vous avez vu J.Edgar vous savez de quoi je parle). Cela dit, il semble que les réalisateurs aient identifié le problème et réagit en conséquence en ne tournant pas trop de scènes avec ce genre de visage en gros plan. Ah oui et j'aurai bien aimé aussi voir Hugo Weaving avoir au moins un rôle du côté des "bons" au lieu d'être systématiquement psychopathe/tueur/diable/etc. mais ça c'est personnel.

4 commentaires:

Lucie a dit…

Une petite bande annonce pour nous donner envie d'aller le voir?

ioionette a dit…

ici -> http://www.youtube.com/watch?v=WDxsPWpwdMo

Lucie a dit…

Ah oui, en effet... ça donne carrément envie.

Unknown a dit…

J'ai vu ce film ce matin, je suis tombé dessus par hasard, j'ignorais sont existence. Il me faudra encore le voir une ou deux fois pour en cerner les sens profonds qui sont certainement très simples. Mais j'adhère à ton commentaire. Et j'ai vraiment aimer. Ca ne m'étonnerait pas qu'il garde une bonne place dans le coeur des cinéphiles (dont je ne suis pas ^^)