mercredi 19 avril 2017

La vie pas à pas 2017 # 14

Lundi 3 avril
Repet avec nos deux autres invités. Je sens que ça va être pas mal cette affaire. Je reçois des chaussettes made in Estonie par Wirggy mais des chaussettes de nuit réduisant de 25 % la capacité des monstres-sous-les-lits a m'attraper les jambes (je n'invente pas c'est marqué dessus). Trop la classe ! 


Mardi 4 avril
Ce soir c'est bal au Diablito avec Paris Bal Folk. Il y a du monde (114 entrées) et comme on a des invités, on rempli facilement les 3 heures de set, on a travaillé avec eux de nouvelles chansons ainsi que des morceaux de leurs répertoires. Je passe une très chouette soirée et en prime l’Accordéoniste flou nous filme deux morceaux, j'ai hâte de voir ce que ça donne. 

Mercredi 5 avril
monMari est en réunion. Je suis sensée aller au sport mais j'en profite plutôt pour faire du rangement dans la maison, lancer des lessives et faire un peu de couture. Ça aussi c'était nécessaire.

Jeudi 6 avril
Double court de chant dont un travail sur le vilambit. Pour rendre hommage à la grande chanteuse Kishori Amonkar qui est décédée cette semaine nous chantons un vilambit en Todi de son répertoire. Ma prof ayant été une de ses élèves, elle est triste de la voir partir. Mais la diva avait 85 ans et laisse derrière elle de merveilleux enregistrements, donc allez l’écouter si vous êtes curieux. 


Je n'ai pas trouvé de version du Vilambit mais voici un tarana dans le même ragga par la dame

Après tout c'est ainsi que les artistes restent vivant. Ensuite c'est Quiet man, entre temps j'appelle mon Pôpa pour son anniversaire quand même. Lucile qui était venue en invitée mardi est restée jusqu'au Quiet. Voila une voix bien agréable à entendre. 

Vendredi 7 avril
Après le boulot c'est repet du spectacle de conte. Une repet qui sert surtout à se faire un bon diner et à prendre les photos pour l'affiche d'annonce de la date. On cherche aussi un nom pour le spectacle et ça s'est toujours compliqué. Puis on laisse notre Pristy-cat chez P. et L. et je part dormir chez Sœur en prévision d'un départ très matinal demain.

Samedi 8 avril
C'est parti pour la Bretagne. Départ à 6h30 du matin mais il y a quand même foule sur l'autoroute. Arriver pile poil pour le marché à Erquy, ou l'art de se sentir en vacance moins de 10 minutes après être sorti de la voiture. La Bretagne nous propose un soleil radieux et on mange même sur la terrasse. L'après-midi est consacré aux essayages et aux répétitions pour l'animation de se soir, me voila transformée en blonde femme des années 80, le pire étant que ça ne me va pas si mal. 


Puis il est déjà temps de prendre la route pour la fête. Ce soir c'est l'anniversaire de ma marraine et ce n'est pas vraiment à coté de chez nous. Les 1h30 de route ça se fait bien à l'aller mais au retour après une montagne d’apéritifs, une paella géante, un peu de danse et des animations toutes la soirée, c'est nettement moins fun.



Heureusement que monMari est la pour me parler car en arrivant à presque 4h du matin à la maison, je ne suis pas très fière. 

Dimanche 9 avril
Je ne surprendrais personne en disant que je me lève tranquillement vers midi. Ce midi on fête l'anniversaire de Pôpa un tout petit peu en retard et celui de monMari beaucoup plus en retard lui. Ce sera BD et musique pour tout le monde, pour le grand plaisir des intéressés. Il fait à nouveau un temps superbe mais nous ne bougeons de la maison que pour aller faire un tour au vide grenier du bord de mer, dont je ramène sans surprise quelques vinyles (que je peux faire tourner tout de suite maintenant que les parents ont une platine (qu'on leur a offert)) et un bouquin de romance. Au goûter on goûte la bière de Pôpa. 


Tout le monde est crevé et on se couche tôt.

mardi 18 avril 2017

La vie pas à pas 2017 # 13

Lundi 27 mars
Deux dernières chansons. Vocalement je commence à peiner et nous voila obligés de faire des réparations sur la voix ce qui jusque là n'avais pas été nécessaire (j’étais fière). Ce n'est pas que c'est faux mais avec la fatigue j'ai des harmoniques bizarres qui ressortent et mes attaques de notes ne sont plus vraiment maitrisées. C'est un peu rageant. On prend rendez-vous pour venir faire le mixage ce qui est toujours plus simple en "vrai" et on rentre à nouveau tard (2h du matin. Youhou).

Mardi 26 mars

Forcement au boulot ça pique. En rentrant je m'allonge, câline mon chat puis dors jusqu'à ce que monMari me réveille à 22h pour diner. Puis à nouveau jusqu'au matin.

Mercredi 29 mars 
Ça va un peu mieux. Heureusement car ce soir c'est théâtre avec ma vielliste préférée nous allons voir Felix Radu


Le ressort du one man show ce sont des jeux de mots à la Devos et c'est quand même un peu dur pour ma capacité de concentration du jour mais c'est hyper agréable de voir un spectacle comique qui se donne la peine de citer Shakespeare et Rilke et de partir du principe que son spectateur va reconnaitre.  

Jeudi 30 mars
Cours de chant solo puis en groupe. Le rythme ektaal dans tous ses états (d'abord en vilambit très lent puis en tarana plutôt rapide). Un descente jusqu'à chez P. et L. pour manger des pizzas et surtout répéter le spectacle conte-instrument-chant que l'on est en train de mettre en place. Les chansons que j'ai choisi pour ma partie correspondent normalement aux thèmes des contes et leur mise en place s’avère relativement fluide donc on avance bien. 

Vendredi 31 mars
On va au sport ce soir mais je ne suis pas en grande forme et je n'arrive pas à finir ma séance. Moralement c'est un peu dur.

Samedi 1er avril
Grasse matinée et déjeuner tranquille avec mon chéri puis répétition pour notre date de mardi avec deux de nos invités (on a la soirée avec nous en seul groupe donc on a droit aux invités et on s'est fait plaisir). Ça fait bizarre d’intégrer de nouveaux instruments sur nos chansons mais c'est stimulant. Ensuite direction l'autre bout de la région parisienne pour un anniversaire. Jamais je n'aurai pensé que des gens de presque 30 ans puisse encore boire de la vodka bonbon (je veux dire c'est degueux non ?). La cuite que je me prend à me caler par manque de recul sur un rythme qui n'est pas le mien rentre directement dans le top deux des pires de ma vie. Je vous passe les détails pas glamour, monMari heureusement prend soin de moi sans aucun reproche.

Dimanche 2 avril
Vous vous doutez bien que je suis infoutue de me lever pour aller chercher le camion à 10h du matin. Pourtant j'essaye, je passe même sous la douche mais la tentative est vouée à l’échec. J'abandonne et je me rendors pour une bonne heure. Quand je les rejoins je ne suis de toute façon pas assez en forme pour être vraiment utile. Même chez sœur je fini par faire la sieste au lieu de décharger le camion. Enfin je suis du coup à peu près en forme pour apprécier le spectacle de Fellag


Et comme le théâtre du Rond Point propose une dédicace je repart avec un DVD et un livre après lui avoir dit qu'avec sœur on le suivait depuis son premier spectacle en 1998 (c'est simple on n'a raté qu'un seul spectacle depuis). Du coté de denfert nous trouvons un restaurant auvergnat pour nous servir même s'il est un peu tard et, mon appétit enfin revenu (je n'ai pas eu faim de la journée) j’engloutis un très bon jarret de porc aux lentilles et une dame blanche avant, chacun de notre côté, de rentrer nous écrouler sous nos couettes.

vendredi 31 mars 2017

La vie pas à pas 2017 # 12

Lundi 20 mars
Répet des conteuses à trois pour préparer notamment l'enregistrement du week-end prochain. Dans le lot il y a la chanson qui me fait le plus stresser. Mais la on a peut-être trouvé une solution. On verra bien.

Mardi 21 mars
Rendez-vous avec ma-vielliste-chérie pour aller au théâtre. Ce sera Jeux de planches, une pièce jouée par des actrices passée pas le fieald. La salle est plutôt plein et la pièce, basée justement sur la vie d'actrice, est franchement drôle (ça se joue encore et ce n'est pas très cher donc n’hésitez pas a y aller). Ensuite on boit un verre et puis je ne rentre pas trop tard.

Mercredi 22 mars
Je reçois les pre-mix des premières chansons enregistré il y a 15 jours. Pour l'instant les voix sont très présente et j'entends tous mes défauts en gros. Je refais du dhal palak et c'est toujours aussi bon. La séance de sport se passe plutôt bien. 

Jeudi 23 mars
Obligée de faire des heures sup. Ce soir c'est nourriture de réconfort et repos. J’éteins à 23h après deux épisodes de AHS. Je rouvre un œil au retour de monMari pour lui souhaiter son anniversaire puisqu'il est plus de minuit.

Vendredi 24 mars 
Départ pour le 2ème week-end d'enregistrement. Arrivée tardive. Tisane et dodo. 


Samedi 25 mars
On croirait que la seconde fois est plus facile. Sauf que non. D'avoir entendu les résultats du premier week-end nous a rendues plus exigeantes et sans le faire exprès, nous avons gardé pour ce week-end ci les plus laborieux de nos morceaux. Résultat nous ne finissons même pas notre 2ème chanson de la journée et le stress monte de plus en plus. Heureusement la poule punk est affublé d'un coq pour quelques semaines et les voir faire connaissance est une grande source de distraction (devinez qui porte la culotte). Depuis la dernière fois, Marie-Laure a fleuri les plates-bandes et on profite du printemps.




Dimanche 26 mars
Avec une heure de sommeil en moins dans les pattes, il faut tout de même finir notre chanson d'hier puis enchainer avec une qui n'est pas beaucoup plus facile. L'importance des instruments dans ces deux morceaux fait qu'en plus de ça j'ai beaucoup de temps d'attente par rapport au temps d'enregistrement. Heureusement il fait un temps radieux et je chope même un petit coup de soleil sur les pommettes. En s'y remettant après diner on arrive à finir notre 2ème chanson du jour et on fait une courte tentative sur une 3eème. Mais nous sommes trop fatiguées et c'est un échec. Il est maintenant clair que ce sera un disque de 12 chansons et non plus de 14 comme prévu. C'est un peu dur a admettre, mais il va bien falloir s'y faire.



La vie pas à pas 2017 #11

Lundi 13 mars
Encore beaucoup de boulot sur l'enregistrement dont une chanson posant vraiment beaucoup de difficultés (11 prises !) heureusement il fait beau et on déjeune au soleil. Un tour à l’église de Lancharre qui est en fait l'ancienne nef d'un bâtiment bien plus important. En tout cas l'acoustique est bonne pour y chanter. On rencontre une deux-chevaux orange. 




Dire que ce soir il faut rentrer. Je fais ma première prise de voix sur laquelle je n'ai rien à retoucher, je suis fière mais ça tombe sur une mauvaise prise pour les instruments. A elles donc de faire des retouches. Départ à 22h. Arrivée à 2h du matin chez Clémence. Demain au boulot, ça ne va pas être facile. 



Mardi 14 mars
Épuisée comme je le suis, je décide qu’après un bon goûter en rentrant du travail il sera temps de faire la sieste. Sauf qu'au lieu de verser l'eau bouillante dans ma tasse à thé je la verse sur ma main. J'ai beau réagir vite avec de l'eau froide, vu la douleur je ne risque plus de dormir. 


C'est donc crevée que je vais au match d'impro de l'ancien cours de monMari. C'est bien d'ailleurs, même si je suis incapable d’apprécier la chose à sa juste valeur.

Mercredi 15 mars  
Après le boulot je passe chez sœur pour un peu de parlotte puis rendez-vous avec miss coco pour un verre et un diner. S'il est compliqué de lui remonter le moral devant le grand bouleversement de sa vie, je peux au moins l'écouter.

Jeudi 16 mars
Cour de chant ou je revoie seule et en détail un chant vu en groupe précédemment (et quand on va dans le détail ça devient tout d'un coup plus difficile). De retour à la maison diner en amoureux et grosse discussion puis je regarder le premier épisode de American Horror Story Hotel (oui j'ai deux saisons de retard).

Vendredi 17 mars
Ce soir je suis sur scène pour un bal. Malheureusement c'est aussi la St Patrick donc on est bien loin de faire le plein. Cela dit à 70 personnes la salle n'est pas non plus vide. Le groupe de breton qui est sur scène avec nous est vraiment bon. Le groupe de monMari fait ses premiers pas et c'est une réussite. On fini tous ensembles sur scène et c'est cool ! Pas un gros pactole à la fin du coup mais la soirée était bonne et on en a profité pour lancer la souscription du CD (c'est une réussite, on en a pré-vendu 21 (sur 70 présents c'est beaucoup)).

Samedi 18 mars 
Réveil pas trop tard car on a rendez-vous sur Orléans pour déjeuner. Le restaurant ciblé est plein et absolument pas aimable donc on ira au Studio 16 qui en plus de présenter une déco rétro vraiment agréable fait de l'excellente cuisine, tellement d'ailleurs qu'on y reviendra sans doute demain pour bruncher (ils n'ont pas encore de formule brunch mais comme on propose de venir à 13 ils sont prêts a en préparer une spécialement pour nous). On arrive à notre chambre d’hôte à 16h tapante.


On avait prévu de ressortir sauf que je m’écroule de sommeil et je ronfle pendant une heure. Ensuite il faut se préparer pour l’opéra et ce sera trop tard pour refaire un tour en ville. On se console donc avec une partie de billard. Direction le Zenith d'Orléans pour Aïda. A mon grand étonnement et ma grande déception l’opéra n'est pas surtitré. Seule une voix off fais l'argument au début de chaque acte et ensuite c'est débrouille toi pour deviner qui est qui et ce qui se passe. Et puis c'est Verdi et donc c'est en italien. Heureusement entre les deux cents personnes qui entrent et sortent de scène, les danseurs et les jumelles qu'on a pensé à prendre je ne m'ennuie pas trop. Au niveau des interprète à part ma copine lyriqueuse qui est parfaite en grande prêtresse de deux mètres de haut (coiffe et chaussures compensées immenses comprises) seuls deux rôles tirent leur épingle du lot (comprendre que je ne me contenterai pas de leur accorder un désinterret poli). Kristian Paul dans le rôle du père d'Aïda et Marie Gautrot dans celui d'Amneris la rivale de l’héroïne. Ces deux là sont vraiment bon que ce soit vocalement ou au niveau de leur présence scénique. Si bien que jusqu’à ce que l'on m'en détrompe je suis persuadée qu'Amneris a plus de ligne de chant qu'Aïda. Après le spectacle on a l'autorisation de squatter en coulisse pour le pot d’après spectacle. Le temps de congratuler ma copine lyriqueuse et d'examiner de prés ses chaussures de drag queen (on essaye tous de la convaincre de les garder plutôt que de les revendre à la prod).


Ensuite on la redépose et direction notre logement où l'on s'effondre proprement dans le très confortable lit. 

Dimanche 19 mars
Réveil vers 9h. Excellent petit déjeuner. Rendez-vous une heure plus tard au studio 16 pour le brunch (je trouve encore un peu de place dans mon estomac vu comment c'est bon).



Debriefing avec tout le monde. J'en profite pour me faire raconter la fin de l'histoire pour laquelle on n'avait pas eu de voix off (ah et donc ils meurent de faim ensemble dans la pyramide, ah c’était pas hyper clair sans les paroles effectivement). Ensuite pendant que ma copine lyriqueuse file au maquillage avant la dernière représentation (qui est une matinale et donc se joue a 16h (ne cherchez pas c'est comme ça, au théâtre une matinale c'est un spectacle qui n'est pas le soir, point) on passe faire une petite visite de la cathédrale d'Orléans, récente et donc de mon point de vue par hyper intéressante, un dernier tour dans Orléans et rentrer maison.



  C'est le printemps !

vendredi 17 mars 2017

La vie pas à pas 2017 # 10

Lundi 6 mars
De retour chez le médecin puisque ma gorge est toujours serrée et que je continue d'avoir quelques symptômes de rhume (oui ça fait un mois et demi que ça dure). Dernier essai avant de m'envoyer consulter un ORL il me donne un traitement antibiotique d'une semaine. Après le boulot passage à la mercerie pour un petit bout de non tissé thermocollant pour la ceinture des deux jupes. Ensuite je vais attendre monMari au Bedford rue de Lancry en écoutant de la bonne musique devant une pinte de bière blanche. Lorsqu'il me rejoint on commande des hamburgers qui nous rappellent l'Islande et en partant on remercie autant pour la nourriture que pour la playlist musicale. Direction l'Alambra pour mon cadeau de noël. La folle histoire de Michel Montana par Oldelaf et Alain Barnier. Mi-two-men-show, mi-concert cette conférence gesticulée fictive me convainc un peu moins que le dernier spectacle d'Oldelaf que j'avais vu mais ne boudons pas notre plaisir ce n'est frustrant que comparativement à ce qui reste comme un de mes meilleurs souvenirs de concert. On rit et on ne voit pas le temps passer, c'est surtout ça qui compte.

Mardi 7 mars
Le retour de la séance de sport sur laquelle j'avais galéré il y a deux semaines. Ça va mieux. Il n'y a que les battements de jambe que j’écourte en partie (30s au lieu d'1 min).

Mercredi 8 mars
Ce soir c'est ostéopathie. Elle me garde 1h30 et quand je rentre c'est pour me blottir directement sous la couette. Pour m'empêcher de me lever et de faire des trucs je regarde des films. Ce sera d'abord Song One (pas mauvais mais je sais que dans 10 jours je l'aurai complément oublié) puis Kingsman qui est la bonne surprise du jour et que je conseillerai à qui ne l'a pas encore vu. Je me demande si je ne devrais pas faire une liste des films que je vois qui passent le test de Bechdel et des autres avec une note sur s'ils sont bon ou pas, est-ce que ce serait intéressant  ?

Jeudi 9 mars
Après le boulot direction le dentiste pour la dernière étape. Ça va vite et ça ne fait presque pas mal. La soir diner à La Reine de Saba avec Flo et monMari, c'est très bon et on passe une chouette soirée.

Vendredi 10 mars
Ça y est, c'est le grand départ pour l'enregistrement, forcément, c'est ce jour là que le client choisi pour nous donner un contre la montre à faire sur un boulot. Me voici donc à la bourre et les filles viennent me chercher. Sur la route on découvre que le Live de Queen à Wembley est un bien mauvais disque (prise de son pas glop, public trop présent et incapable de frapper le rythme correctement, globalement le disque est ennuyeux au possible). Heureusement nous sommes sauvés par La Chanson du dimanche et les très bon sandwich de Clémence. On arrive a presque 23h, une tisane et on file au lit, demain les choses sérieuses commencent.

Samedi 11 mars
Réveil presque aussi tôt que la semaine, très bon petit déjeuner et hop au boulot. La manière d'enregistrer est assez différente de ce que j'avais expérimenté jusque là. En effet pour la pop ou le rock on enregistre chacun son tour, d'abords le batteur avec un métronome dans les oreilles puis les autres musiciens qui posent leur "piste" par dessus. La méthode permet de réenregistrer en solo plusieurs fois, jusqu'à ce que chacun soit satisfait de sa prestation. En folk cette méthode n'est même pas envisagée car les tempos ne sont pas vraiment fixe, rares sont les chansons qui vont à la même allure du début à la fin et de toute manière enregistrer avec un métronome dans les oreilles rendrait très difficile de mettre les bon appuis pour la danse. Exit donc cette manière d'enregistrer. A la place on va faire du live, chacune dans une cabine insonorisée à vitre (comme ça on se voit), on jouera toute ensemble les morceaux. Ainsi on garde l'énergie commune du groupe tout en rendant possible le réenregistrement d'une partie d'un instrument si ça s'avère nécessaire (scoop : c'est le cas).
Il faut donc s'adapter à la cabine et son son très mat (les parois sont recouvertes de tissus), mais aussi a faire le lien entre sa voix réelle et sa voix dans le casque (le casque sur une oreille ça fonctionne bien). Bref des ajustements qui nous permettent tout de même d'enregistrer deux chansons ce premier jour même si on fini malheureusement à 23h pour rester raccord avec notre planning.



Dimanche 12 mars
Trois chansons de prévues aujourd'hui mais on trouve le temps d'aller faire un tour au marché de Chapaize dont je reviens avec du saucisson et une caisse de vin biodynamique. On fini un peu plus tôt (22h) mais ça reste une grosse journée.


jeudi 9 mars 2017

La vie pas à pas 2017 # 9

Lundi 27 février
Repet des conteuses où l'on commence par écouter les enregistrements de la semaine précédente et à s'arracher les cheveux avant de sélectionner et de préparer l'ordre des chansons pour le premier week-end d'enregistrement (ah et il faudra faire une repet entre les deux finalement (au début on comptait s'en passer)). On se rebooste et on reprend les choses en mains, ça va aller.

Mardi 28 février
Un peu de couture et une séance de sport qui se passe plutôt bien. Je fais des crêpes pour mardi gras.

Mercredi 1er mars
Aujourd'hui j'apprends donc que les vacances que nous avions prévu en avril tombent à l'eau. Oui car quand monMari à voulu les poser début février on lui a dit d'attendre vu qu'il était alors question qu'il fasse un départ volontaire / licenciement économique de sa boite. Quand il s'est avéré que finalement ça ne se ferai pas à la mi-février il a donc posé cette fameuse semaine et comme entre temps deux de ses collègues avaient posé il l'a donc dans l'os. Et oui c'est dégueulasse et oui je suis dégoutée et non ce n'est pas la première fois qu'il subit des coups foireux dans le genre. Bon Dieu que j'ai hâte qu'il change de boite. Suivez mon conseil, ne bosser jamais en famille. Tout ce que vous obtiendrez de privilèges ne compensera jamais tout ce que vous devrez sacrifier au nom de la solidarité familiale (sans que l'on vous demande votre avis parce qu'on part du principe que vous le ferez). Bref. Moi ça me met dans un tel état que mes nerfs craquent et je pleure alors que je suis encore au boulot. Même si je fais un peu de couture et que ça me fait du bien (je teste ma machine à biais), ça ne suffit pas.



Je n'en peut juste plus des incertitudes du moment (oui je ne vous en ai pas parlé au fur et à mesure mais on est passé d'un accord de départ volontaire, à une rupture conventionnelle pour finir à un "je ne te laisse pas partir si tu n'as rien d'autre", bref d'une liberté promise à une cage qui se referme qui a exaspéré notre ras-le-bol). Bref ça fait du bien quand ça sort.

Jeudi 2 mars
Heu donc finalement on a nos vacances. Ne me demandez pas pourquoi. Je ne sais pas et mieux encore je ne veux pas savoir. Flo est aussi perplexe que moi sur l’état de ma gorge. Elle me donne quelques exercices "doux" à faire qui aiderons peut-être à la dégager. Je dine avec V. à l'Iris puis passe un peu de temps au Quiet mais la soirée ne sera pas longue. On n'est pas très nombreux mais surtout, je suis fatiguée.


Vendredi 3 mars
Dernière repet des conteuses avant l'enregistrement. On repasse toutes les chansons qu'on enregistrera le premier week-end une fois pour être sûres qu'on est bien d'accord sur tout. On fini la repet tôt pour pouvoir fêter l'anniversaire de Clémence autour d'un grand plat de pâtes à l'italienne. 

Samedi 4 mars

J'émerge doucement vers 11h30 et commence ma journée en regardant La mauvaise éducation (j'ai décidé qu'il était temps de visionner les DVD encore sous blister de ma vidéothèque). J'avoue sans peine que je me laisse complètement manipuler par le film qui m'emmène tranquillement où il veut. Si je n'ai qu'une seule chose à dire, c'est que je le trouve brillant. Je traine une bonne partie de la journée en pyjama. J'écoute des disques de collectage en avançant sur ma couture (j'en suis à l’étape ou je coupe le tissus, pression).



Le soir venu nous partons pour diner à l’extérieur et voir Logan au cinéma sauf que l'estomac capricieux de monMari et la foule qui sort le samedi soir on finalement raison de notre motivation et on rentre à la maison après un tour de voiture jusqu'à Paris. monMari s'allonge dans le noir et moi j'attaque un autre film pas encore visionné. Ce sera La Science des rêves (et oui ça fera deux films avec Gael Garcia Bernal dans la même journée, c'est moi ou ce mec a un visage vraiment bizarre ?) si j'apprécie beaucoup les effets visuels du film je manque complètement d'implication par rapport aux personnages. Étonnant car le film me plais beaucoup pendant une bonne moitié et je n'arrive pas à mettre le doigt sur ce qui me fait décrocher. J'ai l'impression que c'est au moment du bond de trois mois en avant dans le temps du film que j'ai décroché. Peut-être à cause de la réussite soudaine et sans aucune logique du personnage dans son boulot, on dirait qu'elle a fait sauter ma suspension d’incrédulité et m'a éjecté du film d'un seul coup d'un seul. Le triomphe de l'absurdité ne fait pas recette chez moi. Du coup je fini un peu le film dans une sensation de marasme et j'enchaine avec une comédie romantique imparable pour me remonter le moral avant d'aller dormir (ce sera l'Abominable vérité pour les curieux).

Dimanche 5 mars
J'avance en couture et je me rend compte que Bruda à corrigé ses tailles de modèle. Le 34 est bien du 34 et en conséquence va être trop petit, et pour Sœur et pour moi. De plus comme il s'agit d'un tissus à motif et d'un modèle taille haute, il n'y a pas trop de miracle possible pour l'agrandir maintenant que les pièces sont découpées. Après discussion avec Sœur au téléphone je décide d'ajouter une bande de tissus contrasté à l'arrière pour ajuster la jupe comme chacune la voudra (le même tissus que celui des poches. L'un dans l'autre ce sera sans doute très joli. Dans l'après-midi, direction l'atelier de chant de Catherine Perrier ou l'on apprendra entre autres une très jolie version de "l'embarras du ménage" (si vous voulez savoir à quoi ressemble ce thème, une de mes versions préféré se trouve ici).
Puis la soirée se passe au Fieald (Festival International d'Expression Artistique, Libre et Désordonnée). Où ma-vielliste-chérie est bénévole.


Les artistes sont inégaux (mais comme ils sont tirés au pif c'est un peu le jeu), j'en retiens quand même 3 : le groupe Phloème, le pseudo magicien Guyom Foulon et surtout Élodie Poux qui m'offre 5 minutes de vrai rire qui fait du bien et que j'irai voir avec plaisir sur un spectacle plus long. Mais au final c'est surtout pour l’équipe d'animation que l'on se rend au Fieald et en l’occurrence comme ce soir la thématique c'est Pyjama party, on ne peut pas dire qu'ils manquent d'idées.


Post debrief on prend un verre avec ma-vielliste-chérie sur fond de rap des 90's (les animateurs du Fieald sont tous dans la 30aine, on se retrouve sur pas mal de choses) et on rentre. Demain est une autre semaine.

samedi 4 mars 2017

La vie pas à pas 2017 #8

Lundi 20 février
Rendez-vous chez le médecin. Il n'a pas de réponse à propos du rhume que je traine depuis un mois mais au moins il essaye de me prescrire quelque chose qui ne soit pas du doliprane et des gouttes dans le nez.
Répétition test de harpe. En effet Clémence n'est pas sure que sa harpe habituelle soit le meilleur choix pour l'enregistrement. Après test il s’avère que même si les deux sons sont un peu différents, ils conviennent tous deux à notre musique.

Mardi 21 février
Ce soir on a des végétariens à dîner et je décide d'en profiter pour tester de nouvelles recettes. Ce sera tofu frit à la japonaise (de ce livre ci) et dhal palak (de ce livre là). Deux essais et deux réussites, je suis fière de moi. La soirée est bonne mais on ne se couche pas tôt.

Mercredi 22 février
Rendez-vous avec Sœur et Môman chez Cymbeline pour des premiers essais de robe de mariée. La vendeuse est charmante et compétente et les modèles franchement jolis, on passe un très bon moment et, si la robe n'est pas encore commandée, le modèle en est pratiquement choisi. Après ça je file au sport pour suivre mon tout nouveau programme d'entrainement qui s’avère bien plus dur que le précédent. D'ailleurs je l’écourte mais je sens bien que malgré ça, j'aurai des courbatures demain.

Jeudi 23 février

Dentiste. Joie, bonheur, félicité. Ensuite direction l'Iris pour un petit diner d'avant Quiet avec Wirggy et Clémence, ça faisait longtemps. Quiet sympas ou l'on fête le départ en retraite de Loïc mais je suis fatigué et je pars tôt par rapport à mes habitudes. 

Vendredi 24 février

Mark est sur Paris sur quelques jours et dors à la maison. Résultat un diner sympas autour d'un essais de risotto au fruits de mer (en fait moules et crevettes). C'est plutôt bon. Discussions autour de la musique et des livres-dont-vous-êtes-le-héros. 

Samedi 25 février

Ce week-end c'est repos donc je prends mon temps. Rendez-vous à la banque pour clôturer les comptes puis direction Villepreux pour retrouver Môman. On va voir notre ancienne maison. La nouvelle propriétaire nous accueille très gentiment et nous fait visiter. Ils ont fait assez peu de modifications depuis leur arrivée et je reconnais encore ma maison mais l'atmosphère est différente. Après l'avoir quittée vide et triste, je suis heureuse de la voir à nouveau habitée et gaie. Je crois que j'avais besoin de la voirà nouveau remplie de gens qui y sont heureux pour lui dire vraiment au revoir. Soirée chez Ophélie et Tass qui commence par un massage assis (la chaise de massage c'est mieux, bien mieux que la table de massage selon moi), continue par une raclette et fini par un jeu de société (Mysterium qui est le premier jeu vraiment collaboratif que je rencontre (et c'est bien)). Seul inconvénient de la soirée, il faut 45 minutes pour rentrer chez nous. 

Dimanche 26 février
Mark reprend la route de sa Normandie après un déjeuner où on fini le Dhal palak et une partie de 7 wonders en écoutant Kate Bush. Je fais une sieste de 2h30 (c'est journée repos). On profite de la soirée pour regarder Dr Strange qui est franchement pas mal même s'il présente une structure narrative éculée au possible. Mais les effets spéciaux sont grandiose et puis moi tu me met Benedict Cumberbatch et Mads Mikkelsen dans le même film, comment veux-tu que je proteste...