lundi 25 mai 2015

Alphabet costumé : F comme.... Folle

La semaine dernière ayant été relativement sportive, j'ai été obligée de repousser la lettre F de l'alphabet costumé jusqu'à aujourd'hui. Et pourtant il ne s'agissait pas d'une réalisation compliquée.
En effet nous avons commencé des travaux dans l'appartement (un projet de longue date à base de suppression de murs) et la vision de l'ancienne blouse de chimie d'Amaël et se son col (forme "pharmacien") m'a inspirée pour le F de par sa ressemblance avec une camisole de force. J'ai donc rallongé artificiellement les manches, fait ma plus belle tête déséquilibrée et me voila !




jeudi 21 mai 2015

Islande : Mes recommandations


Pour conclure, voici une petite liste absolument non exhaustive des choses à ne pas rater (selon moi) si vous prévoyez de faire un tour d'Islande prochainement.

Pour les paysages :
- Un champ géothermique : Seltún est mon préféré
- Une cascade : Gullfoss n'est pas célèbre pour rien
- Une plage : Dyrhólaey en vous souhaitant le même temps que nous.

En terme de culture / musée :
- Safnahúsid (à Húsavík) pour son exposition sur les hommes et la nature
- Árbæjarsafn, (à Reykjavík) en visite guidée pour comprendre le mode de vie local
- Harpa (à Reykjavík) parce qu'il faut aussi s'intéresser au présent.

Les expériences à vivre :
- Les piscines naturelles en plein air (il y en a un peu partout mais mention spéciale à celle du lac Mývatn, allez-y au coucher du soleil)
- Les aurores boréales (si vous avez de la chance)
- La conduite sur les routes islandaises (parce que c'est quand même épique)

Les hébergements que je conseillerai les yeux fermés :
- L'hotel Tindastoll : confortable, adorable et à l'ancienne
- Kirkjubær : parce que bon, dormir dans une église quoi... et le monsieur qui s'en occupe est très adorable, même si son anglais est sommaire.
- L'auberge de jeunesse de Vík : pour son accueil au top et sa chouette ambiance.
- Skútustadir : très bon accueil, chouette vue et produits de la ferme au petit dej (pensez à demander à voir les moutons !)
Forcement ce ne sont pas les logements les moins chers qui nous ont le plus marqué, néanmoins les prix restent raisonnables pour l'Islande (entre 70€ et 110€ pour une chambre double avec petit déjeuner).

Coté gastronomie (aller je sais que vous attendiez cette rubrique avec impatience) sont à gouter absolument :
- Le poisson séché au vent salé (98% de protéine, qui dit mieux ?)
- Le skyr (c'est un genre de mousse/yaourt)
- L'omble chevalier (du saumon mais en plus fin, en anglais c'est "char" ça vous aidera à le retrouver sur les menus)
- L'agneau (dixit Amaël moi je n'ai pas testé)
- Les soupes (en règle générale, avec un petit plus pour la bisque de homard dans laquelle flottent des queues de langoustine)

Les restaurants dans lesquels aller gouter tout ça :
Avec un budget élevé (environ 100€ pour 2)
- Le restaurant du  Sel hotel (Skútustadir)
- Humarhofnin (attentions les portions sont petites)

Avec un budget moyen (50€ pour 2)
- Islandic fish & chip
- Bautinn

Avec un petit budget (25€ pour 2)
- Hamborgarabúllan tomasar
- Le café du point d'information de Jökulsárlón (pour sa soupe de poisson)

Cotés achats indispensables :
- Un truc en laine (parce que bon c'est quand même le pays des moutons)
- La gravel insurance (pour rouler l'esprit tranquille)
- Une carte routière (pour repérer la route à l'avance et expliquer son voyage une fois rentré)

mercredi 20 mai 2015

Des cartes pour mon anniversaire

Si Armalite du blog Le rose et le noir à choisi d'arrêter l'organisation des swap, elle a en revanche lancé une ronde de carte d'anniversaire en 2015. Le concept est dans le mot, nous somme réunies en groupes et devons nous envoyer des cartes les unes aux autres pour nous aider à passer le cap de l'année supplémentaire.
Pour aider au choix des cartes, j'avais donné comme indice : les trucs de geek, les chats et les couleurs vives. Aux alentours du 23 avril ma boite à lettres n'a donc pas arrêtée de se remplir, pour mon plus grand plaisir.

Je crois que c'est les chats qui ont le plus inspiré mes correspondantes.

J'ai aussi reçu des cartes d'anniversaire provenant de la famille et des amis, qui connaissent aussi un peu mes goûts et que je n'avais pas aiguillé pour l'occasion.

Là il y a plus d'oiseaux que de chats, marrant non ?

Bref j'ai, comme d'habitude, été gâtée plus que de raison et si je vous en parle un peu tard, ce n'est pas que ça ne m'a pas touchée, mais que j'avais décidé de me concentrer pour vous raconter l'Islande avant que mes souvenirs ne s'estompent.

mardi 19 mai 2015

Carnet d'Islande : jour 18, 23 mars 2015

Les articles à propos du voyage en Islande sont extrait de mon journal de voyage écrit sur place au jour le jour. Il est donc probable que le style, ainsi que les informations et les opinions que je donne, varient et se contredisent en fonction des découvertes et de la fatigue du jour concerné. Merci d'avance de votre indulgence.
 
Ce dernier matin, la voiture est gelée et il neige sur notre route jusqu’à l’aéroport, le temps islandais semble nous dire au revoir avec tristesse. Pour la voiture il faudra attendre le verdict du garagiste. Pour les bagages ça passe pile-poil pour le poids, à ma grande surprise.
L'avion décolle, le cœur nous pince un peu. Mais bon on triche, on a déjà décidé de revenir.

 Une photo de l'avion prise le premier jour mais je ne voulais pas vous mettre d'article sans photo quand même
et c'était peu ou prou la même chose au décollage qu'à l'atterrissage.

Un grand sac bleu

Vous vous rappelez de ma première broderie Glazig ?
Je l'avais finie et j'en étais plutôt contente mais je n'avais pas vraiment décidé quoi en faire.
Et puis quand Lætitia à eu 30 ans, j'ai eu envie de lui offrir un petit quelque chose confectionné par mes blanches mains et j'ai pensé à utiliser cette broderie pleine de couleurs pour décorer un sac fait maison.
Pour le sac en lui même, je suis partie d'un modèle que j'ai à la maison et qui pour moi fait la taille parfaite, grand, mais pas assez pour devenir encombrant. J'ai taillé les pièces dans un drap de laine épais bleu dont il me restait une grande chute et j'ai utilisé pour la doublure un drap de laine fin bleu-vert, également un reste de costume. Comme (avez-vous remarqué ?) on a tendance à apprécier les couleurs de la même "gamme", les deux allaient très bien ensemble. J'ai donc pu me concentrer sur la recherche des boutons parfaits pour fermer la bête : ceux qui iraient avec la broderie sans l’éclipser. C'est à l'entrée des fourniseurs que j'ai trouvé mon bonheur : de magnifiques boutons de nacre imprimés de motifs fleuris-mais-abstraits aux couleurs fraiches. L'application de la broderie à été l'étape la plus longue de la fabrication et j'ai offert mon cadeau en retard, mais je crois que j'ai fait une heureuse dans l'affaire.

Voila la bête !

Pour bien vous montrer à quel point les boutons vont bien avec la broderie.


Et porté !

lundi 18 mai 2015

Carnet d'Islande : jour 17, 22 mars 2015

Les articles à propos du voyage en Islande sont extrait de mon journal de voyage écrit sur place au jour le jour. Il est donc probable que le style, ainsi que les informations et les opinions que je donne, varient et se contredisent en fonction des découvertes et de la fatigue du jour concerné. Merci d'avance de votre indulgence.

Dernière matinée sur Reykjavík, on essaye cette fois la piscine juste à coté de notre AJ qui s’avère avoir un toboggan très sympas, décoré à l’intérieur pour le plaisir de ceux qui l'empruntent (avec même ses étoiles lumineuses !). À un moment donné nous nous disons qu'il fait quand même bien chaud aujourd'hui. Effectivement il fait 7°C, comme quoi on s'habitue vite. Après la baignade nous nous offrons un dernier petit saut dans les magasins de souvenirs, pour un ami oublié hier et également pour nous-même. Avant de prendre la route nous mangeons au Hamborgarabúlla déjà testé les premiers jours (oui nous ne sommes plus trop aventureux en cette fin de voyage) puis nous partons pour la péninsule de Reykjanes.

 Un dernier tour dans la capital avec ses fresques,

 et ses maisons colorées.

Un premier arrêt à Hafnarfjörður pour son parc Hellisgerði, réputé pour sa grande population d'elfes. Malgré mes observations attentives, nous faisons chou blanc et n'en apercevons pas, mais il faut dire que les planques ne manquent pas.

Des arbres tordus, des rochers fracturés.

De petits bassins et de la mousse, des cachettes idéales pour le petit peuple.

 Apparemment les écoles du coin sont venues faire une animation autour des lutins de noël.

Un peu de mystère.

 On n'a pas l'impression d'être en pleine ville.

 Et pourtant le parc est tout petit.

Nous reprenons ensuite la route direction le sud de la péninsule, avec un arrêt au lac Kleifarvatn, autant pour admirer le paysage que pour laisser passer un 4x4 trop collant. Puis à Seltún pour un champ géothermique tout aussi impressionnant qu'au lac Myvatn, et enfin au lac Graenvatn où l'eau bleue apparait peu à peu sous la couche de glace

On quitte la zone urbaine sous un joli soleil.

Dans les vallées la neige tiens encore bien malgré une température bien au-dessus de 0°C.

 Le lac Kleifarvatn est vraiment grand.

 La glace est en train de céder la place au printemps par longs morceaux géométriques.

L'endroit à un petit côté mélancolique.

Je crois que l'Islande essaye de nous dire quelque chose...

J'adore les champs géothermiques, je crois que je ne m'en lasserais jamais.

Volutes de fumées.

Boue bouillonnante.

Couleurs vives et changeantes.

Enfin c'est beau quoi.

 Le guide annonce une eau très bleue, c'est bien le cas pour ce qu'on en voit...

C'est ensuite le tour du sud de la péninsule, un paysage lunaire où même le lichen a renoncé à pousser sur les roches de lave qui s’étendent à perte de vue. Nous remontons jusqu'au Brú milli heimsálfa, soit le "pont entre les continents", un pont de métal et de bois qui s’élance au milieu de la faille séparant la plaque américaine et la plaque eurasienne. Très touristique et surtout assez gadget, l'endroit, qui commence a être lui-aussi encombré de "cadenas de l'amour" prête plutôt à sourire.

 Ici il y a encore de la mousse, mais ça ne va pas durer.

Oui ce sont des champs, vous ne rêvez pas, et oui ce sont les premiers qu'on voit. 
On dirait que les pierres de lave ont été enlevées une à une pour dégager le terrain, c'est assez impressionnant.

Vous reprendrez bien un peu de géothermie ?

Et c'est comme ça à perte de vue. pas un brin d'herbe ou de mousse.

Le "vous êtes ici" un peu absurde du pont permet au moins de voir le tracé de la faille sur le territoire complet.

Dans la faille.

Et au loin, la mer.

Nous remontons ensuite jusqu'en haut de la péninsule où nous trouvons le phare de Garður qui surplombe la première plage de sable blanc que nous rencontrons de notre voyage, sur laquelle traine même un peu de goémon. Ça sent comme chez moi et j'ai un petit coup de blues.

Une ferme abandonnée dans la campagne : POF ! une fresque colorée !

C'est juste quand on va à la plage que le ciel se couvre.

Spéciale dédicace à ma pianiste préféré, les Beatles sont en Islande aussi.

Le phare à rayure fait face à l'horizon libre
(c'est rare en Islande de ne pas avoir l'autre rive d'un fjord en face de soi).

 Je crois que le temps islandais est triste de nous voir partir.

Nous arrivons finalement à Keflavík et entreprenons de réorganiser nos bagages pour le grand départ de demain, de laver une nouvelle fois la voiture et de ne pas trop stresser pour l'un ni pour l'autre. Nous finissons notre soirée au resto thaï où je déclenche une sévère crise de foie entre l’entrée et le plat. C'est donc sérieusement malade et gémissante au fond du lit que je passe ma dernière soirée en Islande.

Draw on Monday #8 (mais en réalité #27)

Le thème du Draw on Monday du jour, c'était d'illustrer la journée Star wars, soit le 4 mai parce que : "may the 4yh be with you".
Alors j'aime beaucoup star wars, et je suis assez fascinée par tout l'univers qui a été construit autour de l'histoire originale. Si on se penche un peu dessus, on se rends compte que tout ça est vertigineusement riche. En tant que graphiste j'ai choisi de m’intéresser aux logos des différentes factions et de les utiliser pour illustrer le slogan du jour, la force étant un élément essentiel, qu'on soit sith ou jedi. Bien sûr je ne pouvait pas manquer de faire figurer un sabre laser sur mon dessin, il formera donc le 4, un clin d’œil pour le sabre biscornu de la première bande annonce du 7ème opus.


 Ça ressemble un peu à un bâton de magical girl non ?

Croquis définitif

Et voila le final, vous l'aimez bien mon sabre laser ?

Ont participé à ce Draw on Monday (n'hésitez pas a me signaler si vous avez participé mais n'apparaissez pas pour que je puisse vous ajouter !) :