mercredi 31 décembre 2014

Mon mariage : La robe de madame

Voila, je me décide (enfin) à vous parler de ma robe de mariée.
Longtemps avant le mariage, j'avais décidé que je ne l'achèterai pas mais que je la ferais confectionner par une des couturières de mon entourage (je vous en ai déjà parlé pour les alliances, mais quand on fait de la reconstitution médiévale, on a assez vite des artisans dans ses connaissances). J'ai très vite pensé à Fanny des Atelier de Mr Le Duc parce que, déjà c'est quelqu'un que j'apprécie beaucoup, et ensuite parce que j'ai toujours beaucoup aimé ses travaux, notamment en ce qui concerne les choix de matières et les finitions impeccables (malheureusement pour moi et heureusement pour ces messieurs elle se spécialise de plus en plus dans la confection de costumes masculin). Elle m'a dit oui parce qu'on se connaissait et qu'elle pensait que je lui proposerais quelque chose d'intéressant, et ce même si elle n'avait jamais eu envie de coudre de robe de mariée, elle n'en confectionnera d'ailleurs sans doute plus jamais après la mienne. Donc je me vante un peu, mais cette robe est pour bien des raisons, unique.
Pour faciliter notre premier rendez-vous de travail, j'ai essayé d'écrire un petit cahier des charges en interrogeant mes envies et en regardant des robes de mariées sur internet (et notamment sur Pinterest qui regorge visiblement de femmes préparant leur mariage). Il en est resorti plusieurs choses : 
1) Pas de Bustier : je voulais des manches trois-quart pour cacher mes grand bras minces qui m'encombrent et me complexent 
2) Pas de satin synthétique : cette matière réagi horriblement aux flashs d'appareils photos (elle devient rose-verdâtre sous leur lumière) 
3) Pas de laçage dans le dos : ça fait trop corset, et le corset dans ma tête, c'est med-fan 
4) De préférence un dos nu parce que mon dos est un des choses que j'aime bien chez moi 
3) Pas de décolté : vu ma poitrine ça n'a aucun intérêt
4) Surtout pas de jupon/cerceau ou quoi que ce soit qui entrave les mouvements, il faudra que je puisse bouger et danser pour profiter du jour J
5) De la dentelle quelque part : parce que c'est beau, délicat et classe
6) Robe longue ou robe courte, impossible de décider vu que Longue = Classe, Courte = Fun
Après avoir rejeté 90% des robes de mariée visible sur le web (bustier et/ou satin synthétique et/ou laçage), il y a finalement une image que j'ai aimée et retenue : la jupe de cette robe
À partir de cette base Fanny et moi-même avons réussi à établir un premier croquis pour la forme de la robe et à régler la question de la longueur en choisissant... les deux ! Les strates de tissus de la jupe permettent en effet de dissimuler un système d'attache pour la partie basse, afin de la rendre amovible.

Le croquis, réalisé par mes soins, du modèle de base de la robe.

Une fois la silhouette posée, il nous a fallu nous lancer dans la quête des tissus.
Pas moins de 6 tissus étaient en effet nécessaires pour la confection de la robe en raison de son concept de base, la jupe en exigeant au moins 4 différents à elle seule. Mais le plus important pour pouvoir poser l'esprit de la confection c'était le tissu du bustier, et plus encore, le choix de la dentelle qui le recouvre. 
Je crois avoir fait déplier plus de la moitié des rouleaux de tissus du rayon mariage du magasin Reine avant de trouver la guipure parfaite.

Celle-là

Nous ne l'avons cependant pas acheté tout de suite, nous laissant le temps de la réflexion (au vu du prix, mieux vaut être sûr de soi). C'est lors d'une seconde séance de shopping que nous l'avons finalement acquise, en même temps que les 4 autres tissus de la jupe.

Les dentelles intermédiaires viennent du stock personnel de la couturière, 
certaines sont anciennes, d'autres modernes, toutes sont belles.

Je vous passe les nombreuses séances d'ajustement et d'essayage des 6 mois qui ont suivi, les heures de travail de Fanny qui s'accumulaient, le puzzle de guipure du bustier et les tâtonnements dût à mes angoisses. (La fille qui se rend compte au dernier essayage qu'avoir un dos nu empêche la robe d'être cintrée à la taille c'est moi...)
Je vous dirais juste que la patience et le professionnalisme de ma couturière n'ont jamais fait défaut et que la robe qu'elle m'a livré est juste la plus belle robe de mariée du monde entier. Et je vous en offre quelques photos pour la preuve en image.





3 commentaires:

Little Red a dit…

Effectivement, cette robe est juste sublime. Une bien belle collaboration !

Isabelle Pernot a dit…

C'est une robe magnifique, bravo à toi et à ta couturière !

ioionette a dit…

Je transmet vos compliment à la couturière, merci pour moi et pour elle !