lundi 23 mai 2016

La vie pas à pas 2016 #20

Vendredi 13 mai
Toujours pas envie d'aller au boulot. Bon positivons, ce soir c'est le week-end. Un crochet à Gibert en sortant du travail puis direction la maison, miss Coco et son chéri viennent diner. J'ai prévu un risotto au fruits de mer avec le reste des moules cueillies la semaine dernière (et congelée entre temps), en oubliant dans la foulée que miss Coco n'aime pas les trucs qui sortent de coquilles. Ce sera donc changement de menu au dernier moment, heureusement il me reste du ghee, du riz, du poulet et de la sauce tandoori. Même si ce n'est pas aujourd'hui que je testerai une nouvelle recette, je suis au moins sure que ce sera bon. Je met Supertramp sur la platine vinyle et me rends compte qu'en fait je n'avaiss jamais écouté ce disque (et qu'il est bien). Bonnes discussions et détente, le temps passe bien vite. Nos invités ne partent pas tard mais comme je lis derrière, je ne me couche pas tôt quand même.

Samedi 14 mai
Même si mon réveil n'est qu'à 10h du matin, j'ai du mal à lui obéir et à quitter le lit, si bien que j'ai a peine le temps de préparer mes affaires avant de filer chez Sœur pour le déjeuner. Son love étant de garde (monsieur est électricien à l’hôpital), il est de sorti quand j'arrive. Cela dit il parvient à revenir pour déjeuner un moment avec nous. Un autre appel et le voila reparti, rentrant finalement à nouveau juste quand monMari arrive pour que nous puissions accomplir ce qui était la mission du jour, prendre nos billets d'avion pour le Japon où nous partons tous les quatre ensemble en octobre. Bien que cela nous fasse un détour, le rapport prix/temps de trajet nous pousse à finalement choisir British Airways et une escale à Londres. Je suis hyper contente et j'ai hâte de partir. On commence un peu à regarder ce que l'on fera sur place, pas évident de combiner et les exigences d'un premier voyage pour nos compagnons et notre envie de ne pas revoir les mêmes choses. Mais il est déjà temps que je file, c'est que dans quelques heures je suis sur scène. Direction Les 3 arts pour la balance. Ce soir nous partageons la scène avec Prends garde aux loups et Estren, un bal organisé par un des membres du troisième groupe pour célébrer l'anniversaire de sa chérie (qui est une copine à nous mais qui, habitant loin, n'a pas encore eu l'occasion de nous entendre jouer). Malheureusement la reine de la soirée arrive bien en retard et nous ne jouerons donc réellement pour elle que le dernier morceau de notre set. Dans notre chance il y a d'autres spectateurs un peu plus à l'heure pour danser sur nos chansons. Le son est bon et le concert un vrai plaisir. Les deux autres groupes donnent aussi de belles prestation et, cerise sur le gâteau, nous nous retrouvons à 10 sur la toute petite scène à la fin du bal pour boeufer sur un rondeau endiablé et une mazurka-calin. On démonte et direction chez V&V pour une fête d’après concert avec les motivés, c'est sympas, musical et alcoolisé (adieu bouteille de Diplomatico, tu as eu une belle (et courte) vie) et nous finissons écroulés sur un lit improvisé à 4h20 du matin.

Dimanche 15 mai
Réveil à 10h15 pour un départ prévu à 11h. Ça pique bien moins que je ne l'aurais pensé. Après un saut croissant/pain au chocolat à la boulangerie et un thé bien fort, direction chez Louise pour le week-end poney du Carambal. J'explique, tous les ans au week-end de la pentecôte, c'est Damada, un festival génial, que j'adore et que je ne manquerai pour rien au monde sauf... quand il est annulé. Et c'est le cas cette année. Comme on est pas mal du coup à s’être retrouvés le bec dans l'eau, l'association de bal folk de monMari à décidé d'organiser, pour ses membres et leurs conjoints à qui ça dirait, un week-end poney (pourquoi poney ? Parce qu'il y a une fana d’équitation dans le lot, qu'elle a lancé l’idée et que tout le monde était curieux). Du fait de notre concert de samedi, Wirggy, ma vielliste chérie, monMari et moi-même avons manqué le début des hostilités, mais l'avantage du week-end de trois jours c'est qu'on peut débarquer le dimanche et en profiter un peu quand même. Nous arrivons donc en plein pendant la préparation du repas (ce midi ce sont des empanadas), et comme tout le monde s'active déjà nous nous sentons vite foncièrement inutiles. Mais le décalage s'estompe vite dans les rires et les discussions animées, un seul sujet est interdit pendant le week-end de détente de l'association : l'association elle-même. Comme de juste nous sommes super à la bourre et devons reculer notre rendez-vous au poney club (et malgré cela, on sera quand même en retard). Le programme c'est balade, donc à priori tranquille, mais les difficultés rencontrées hier (ceux qui étaient là des le samedi en sont à leur second jour de monte) ont amenés les propriétaire à attribuer cette fois un cheval pour deux cavaliers afin que les chevaux puissent être systématiquement tenus à la longe en plus des rênes du cavalier. J'avoue que je fais un peu la tête devant cette nouvelle et ça doit un peu se voir vu que du coup les "expérimentés", en l’occurrence moi et Wirggy, sont autorisées à avoir un cheval pour elle toute seule. En l’occurrence pour moi ce sera un grand poney répondant au nom de Latino. Un animal qui cherche des noises aux autres chevaux et tente d'imposer son autorité à son cavalier. Oui mais pas de ça avec moi, hors de question de me laisser impressionner par ce petit coq. L'un dans l'autre une fois montré qui est le chef on s’entend plutôt bien et je fais la ballade sans avoir besoin qu'il soit longé. Mais j'imagine que de l’extérieur ça doit être un peu impressionnant car monMari qui a décidé de ne pas monter par peur des chevaux (ce qui est relativement sain, ça reste des bestiaux de 500 kilo, on est un peu des mouches à coté) tremble pour moi. Cela dit la ballade n'est pas non plus sans encombres, entre un rythme de pas trop rapide pour les longeurs, les cavaliers nerveux qui rendent les chevaux pareil et la belle herbe verte du bord de chemin qui fait de l’œil aux bestiaux, ça fait beaucoup à gérer et nous rentrons à l’écurie plutôt épuisé.






 
Le temps desseller, de panser et de ramener les chevaux au box il est déjà 18h30. L'heure de rentrer et de préparer le barbeuc. On chante, on discute, on joue, on se bat pour conserver des braises pour le feu. Puis la soirée se fini dans le zome (une salle de méditation dans le jardin) à jouer au Loup-garou. Je me bat contre l’élection du "maire" avec le slogan "Anarchie" et, au bout de 3 parties je gagne sur ce point (c'est à dire qu'il n'y a plus de maire), je suis ravie (après une fois que c'est fait j'essaye de convaincre les autres loups-garou de manger le MJ mais j'ai moins de succès). Je part me coucher avant la fin, et je ne sais d'ailleurs pas à quelle heure ça se fini.

Lundi 16 mai
Je me réveille tranquillement vers 10h et je reste à lire au lit (il ne faut pas me mettre à dormir dans une chambre bourrée de BD et de romances, comment vous voulez que je m'en sorte ?) Jusqu’à ce que monMari, puis ma vielliste chérie viennent me chercher. Il y a des pains au chocolat pour le petit dej youpi ! Je me félicite d'avoir amené avec moi la djellaba que m'a ramener Sœur de Tunisie car il n'y a clairement pas plus confortable pour trainer le matin. Matinée jeu de société avec un Linq, tout le monde est tranquille et un peu dans sa bulle. On cuisine un gratin. Je m'habille enfin. À nouveau Linq, Loup-garou puis Sang rancune. Je ne suis pas fana de ce dernier jeu, pas qu'il soit mauvais en lui-même mais j'y suis tellement nulle que j'ai l'impression de passer à coté des parties. Mais c'est déjà l'heure de rentrer à Paris. monMari part s'occuper de son asso et moi je rentre avec Wirggy et ma vielliste chérie. Comme on n'a pas envie de se séparer comme ça, on décide de faire cinéma à l'aide du rétroprojecteur de V&V. Wirggy prépare pendant qu'on va chercher pop corn et chips au supermarché. On a choisi un film d'amour que Wirggy adore (et que moi je n'ai pas vu) mais impossible de le trouver sur le net autrement qu'en VO non sous-titrée (et elle a laissé son DVD chez ses parents). On devra donc se rabattre sur À tout jamais une histoire de cendrillon, un autre film de fille que j'aime plutôt mais dont j'avais oublié à quel point le prince est agaçant. Lorsque nous finissons il est temps d'enchainer avec une répétition du nouveau projet avec V. notre troisième compère nous à lâché pour ce soir mais ce n'est pas une raison pour ne pas travailler malgré tout. Je repart à minuit avec la sensation d'avoir bien avancé quand même. monMari m'a préparé une plâtrée de pâtes à l'arrivée, manger et dodo.

Mardi 17 mai
Pour une fois je n'ai pas trop de mal à me sortir de mon lit et j'en profite pour commencer à ranger l'appart qui en a, soyons honnêtes, bien besoin. Par contre l'eau chaude manque à l'appel et je ne peux faire la vaisselle correctement que grâce à la bouilloire. Encore des pages de jouet au boulot, parfois je vois ça comme un puzzle, fait pour tromper l'ennui. En sortant je retrouve Clémence Chez Louis autour d'un verre de Cote du Rhône avant la répét des Conteuses. La répét se déroule bien. Le son est bon et on est super efficaces, au point que l'on repasse quasiment le set complet dans la soirée (ça fait quand même 19 chansons). Je suis contente car ma voix sort super bien et j'ai l'impression d'avoir gagné en harmoniques et en richesse vocale. Clémence me dépose à Porte Dorée pour me faciliter le retour. Rentrer et direct au lit.

Mercredi 18 mai
Je traine un peu au lit ce matin. Au boulot on me file une créa pressée à faire mais le brief n'a pas du tout été pris correctement auprès du client si bien que je n'ai qu'un power point moche et aucune direction pour me guider. Pas du tout motivant du coup car c'est quasi sûr qu'il faudra tout refaire après le premier retour du client. Du coup je râle. De retour à la maison pour repartir aussi sec vers le magasin de jardinage, je dois absolument rempoter mon jasmin si je veux avoir la moindre chance de le sauver. Autant le magasin est accessible à pied, autant je ne vais pas rentrer seule en portant un pot de fleur (vide) de 40 cm de diamètre, un sac de 20 litre de terreau et un autre de billes d'argile. J'attends donc monMari devant le magasin qui ferme tranquillement ses portes, c'est pas grave j'ai de la lecture. De retour à la maison j'attaque aussitôt l’opération de rempotage. Effectivement ça se confirme quand j'arrive à l'extraire se son pot,  la jasmin est pas loin d'être noyé, ses racines baignant dans une terre gorgée d'eau croupissante. J'enlève le maximum de liquide et de terre et transfère la bête dans un pot percé cette fois et tapissé d'une bonne couche de billes d'argile puis je le rabat drastiquement (de toute façon il n'a plus une seule feuille verte) et je le rentre à l’intérieur de l'appart afin de contrôler la quantité d'eau qu'il reçoit le temps qu'il reparte (s'il repart). Voila j'ai fait mon max il n'y a plus qu'a croiser les doigts. Je blogue un peu, monMari fait du repassage, je cuisine. Manger, youtube, dodo.

Jeudi 19 mai
Je fini ma plaquette en créa dans la journée, finalement je me suis assez amusée et je suis contente du résultat, il va maintenant falloir que je fasse abstraction du fait que tout ce que j'ai fait va probablement être massacré dans les semaines à venir. En sortant du boulot je passe au magasin de P. lui transmettre le reste du stock de vêtements de prêt des la compagnie médiévale pour que L. puisse les ramener à la date de ce week-end où je ne serais pas (ils pourraient en avoir besoin) puis direction le cours de chant pour un travail sur les intervalles, comme la semaine passée et qui demande toujours autant de concentration, même si ça devient plus facile à force de faire. Derrière je rejoint V. qui prend un verre avec des collègues à lui du coté de République en amenant ma prof dans mes bagages (ainsi que son chéri qui nous rejoint). Le mojito est bon mais bien dosé et je ressort du bar avec la tête qui tourne. Direction le Quiet man ou il y a une bonne équipe présente ce soir. La soirée est bonne comme toujours. Et on rentre tard comme toujours aussi.

2 commentaires:

shermane a dit…

Oh, super pour le Japon :)
Ce chat est magnifique, sinon.

ioionette a dit…

Oui le chat de Louise est hyper plus photogénique que le mien, j'avoue ^^